Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

La Sénatrice Andreychuk Engage Le Gouvernement du Venezuela à Mettre Fin à La Violence Politique

 

La sénatrice Andreychuk condamne l’escalade de la violence au Venezuela deux semaines avant les élections parlementaires.

 

Le décès du chef d’opposition régional Luis Manuel Diaz est le plus récent incident de violence politique au Venezuela. M. Diaz, secrétaire général du parti Action démocratique, a été abattu par balles lors d’un rassemblement électoral le 25 novembre 2015.

« L’intensification de la violence et l’assassinat d’un opposant politique font peser une lourde menace sur l’équité du processus démocratique », a déclaré la sénatrice Andreychuk.

D’autres dirigeants de l’opposition très en vue au Venezuela ont rapporté des incidents de violence et d’intimidation. Lilian Tintori, épouse du chef de l’opposition nationale incarcéré Leopoldo Lopez, a raconté que l’avion qui la transportait après le rassemblement électoral de la semaine dernière avait été saboté. Vers le début du mois, le candidat de l’opposition Miguel Pizarro a signalé un affrontement avec des hommes armés dans l’Est de Caracas, tandis que le gouverneur de l’État de Miranda, Henrique Capriles, aurait été attaqué par un groupe d’hommes à Yare.

« Il est essentiel que la population du Venezuela puisse exercer ses droits démocratiques à l’abri de la peur et de l’intimidation », a ajouté la sénatrice Andreychuk. « Le gouvernement du Venezuela doit garantir la sécurité de tous durant le processus électoral afin que les objectifs de la démocratie puissent être atteints le 6 décembre. »

Contexte

  • Au début de 2014, des milliers de Vénézuéliens se sont rassemblés pour manifester contre la détérioration des conditions de sécurité, l’inflation, la corruption et les pénuries d’aliments au Venezuela. De violents affrontements entre les représentants du gouvernement et les manifestants de l’opposition se sont soldés par un bilan de 43 morts et des centaines de personnes blessées et arrêtées.

 

  • Le 12 juin 2014, la sénatrice Andreychuk a présenté une motion tendant à encourager le gouvernement du Venezuela à immédiatement mettre fin aux actes de violence et de répression illicites à l’endroit de civils. Cette motion a finalement été adoptée par le Sénat du Canada le 12 mars 2015.

 

  • En août 2015, le conseil électoral du Venezuela et le contrôleur général ont interdit à cinq membres de l’opposition politique de se présenter aux prochaines élections. Parmi eux figure l’ancienne députée à l’Assemblée nationale Maria Corina Machado.

 

  • En septembre 2015, Leopoldo Lopez, chef du parti Volonté populaire, a été condamné à près de 14 ans de prison pour avoir fomenté la violence pendant les manifestations de 2014. Aucune preuve crédible n’a été fournie pour étayer ces accusations. Il est emprisonné depuis février 2014.

 

Renseignements : Darlene Van Dusen, 613-947-2239