Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

Adoption de la motion portant que le Sénat prenne note de la résolution de l’Association parlementaire Canada-Afrique au sujet des droits des personnes atteintes d’albinisme

L’honorable A. Raynell Andreychuk, conformément au préavis donné le 11 juin 2015, propose :

        Que le Sénat :

        a) prenne note de la résolution adoptée par l’Association parlementaire Canada-Afrique le 3

            juin 2015, et déposée au Sénat le 11 juin 2015, au sujet des droits des personnes atteintes

            d’albinisme, qui sont victimes de discrimination générale et dont les parties du corps ont é

            utilisées en sorcellerie, ce qui a augmenté les risques qu’elles soient tuées ou mutilées;

 

          b) incite tous les parlementaires :

                 (i) à exercer leur influence au sein de leurs communautés pour lutter contre les préjugés

                     et la désinformation en ce qui a trait à l’albinisme et aux personnes qui en sont

                     atteintes,

                 (ii) à sensibiliser leurs concitoyens quant aux multiples défis en matière de droits de la

                     personne auxquels sont confrontées les personnes ayant l’albinisme, notamment

                     lamarginalisation sociale, les problèmes médicaux et psychologiques, et le confinement

                    dans la pauvreté,

                 (iii) à militer pour la tolérance et le respect de la primauté du droit pour défendre les

                     droits et la sécurité des personnes ayant l’albinisme et à exercer une vigilance accrue

                     en prévision des élections.

 

 — Honorables sénateurs, l’albinisme est une condition congénitale. Il touche tant les hommes que

les femmes de toutes les origines ethniques et dans tous les pays du monde. Les personnes atteintes

d’albinisme n’ont pas de mélanine, ce qui fait qu’elles ontune dépigmentation de la peau, des

cheveux et des yeux. Les personnes atteintes d’albinisme sont vulnérables au soleil et à

la lumière vive et souffrent presque toujours d’une déficience visuelle.

 

Je vais discuter seulement brièvement de cette motion aujourd’hui puisque j’en ai déjà parlé dans

une déclaration de sénateur.

Plusieurs sénateurs des deux côtés ont déjà fait leur déclaration sur le meurtre et la mutilation de

personnes atteintes d’albinisme, surtout en Afrique de l’Est.

Jeudi dernier au Sénat, j’ai déposé cette résolution visant à défendre les droits des personnes

atteintes d’albinisme. Des collègues ont également souligné le sort des personnes atteintes

d’albinisme et notre résolution à l’autre endroit. Nos travaux dans ce dossier font partie d’une prise

de conscience croissante des violations des droits de la personne que les albinos subissent dans le

cadre d’un appel à l’action lancé à l’échelle internationale.

   

Ces dernières années, les cas de meurtres, de viols, d’infanticides et de démembrement de

personnes atteintes d’albinisme ont été largement condamnés. En février 2015, le Conseil des droits

de l’homme des Nations Unies a publié un rapport qui révèle qu’en octobre 2014, plus de 340

attaques contre des personnes atteintes d’albinisme, dont 134 meurtres, avaient déjà été signalées

dans 25 pays. Plusieurs de ces meurtres sont liés au commerce lucratif des parties du corps, utilisées

en sorcellerie, des personnes atteintes d’albinisme. Ces pratiques sont particulièrement fréquentes

dans les régions pauvres entourant le lac Victoria.

 

Comme l’a expliqué Josephat Torner, militant tanzanien en faveur des droits des personnes

atteintes dalbinisme :

        Les personnes atteintes d’albinisme se font tuer à cause de superstitions.

        On utilise les parties de leurs corps; les gens croient quainsi, ils deviendront riches.

        Les gens ont donc commencé à nous chasser comme si nous étions des animaux. Les gens ont

        commencé à couper nos membres parce quils veulent devenir riches.

Isaac Timothy, un autre militant atteint d’albinisme, a indiqué ce qui suit :

        Quand on apporte un membre un bras, une jambe ou un doigt — à [un sorcier], il en fait une

        potion. Un mineur la versera sur le sol, là où il veut trouver du minerai; un pêcheur la versera

        dans son bateau.

 

Selon les chiffres officiels, seulement en Tanzanie, au moins 75 personnes atteintes d’albinisme

ont été assassinées ces 10 dernières années. Les militants croient que le chiffre réel est beaucoup

plus élevé. Je pourrais vous raconter l’histoire de nombreux militants, mais je crois que cela figure

dans le compte rendu. Je pense que le Sénat devrait commencer à soutenir les personnes atteintes

d’albinisme et à veiller à ce que le Canada joue un rôle de premier plan pour favoriser la

sensibilisation et inciter les gens à mettre fin à la pratique consistant à utiliser les parties du

corps des personnes atteintes d’albinisme — pratique à laquelle se livrent des politiciens, en

particulier, à l’approche des élections dans certains pays, paraît-il.

 

À Vancouver, il y a un organisme nommé Under the Same Sun. Il a été fondé par Peter Ash,

avec l’aide de son frère Paul, et ils sont tous deux atteints dalbinisme. Peter explique sa vision en

ces termes simples :

        Mon rêve, c’est que les personnes atteintes d’albinisme prennent la place qui leur revient dans

        toutes les couches de la société et que l’époque où ces personnes étaient victimes de

        discrimination devienne un lointain souvenir, et ce, PARTOUT DANS LE MONDE!

        Peter, Paul et les intervenants qui oeuvrent au Canada, en Afrique et ailleurs dans le monde

        font un travail important. Grâce à la sensibilisation et à l’éducation, ils assurent la sécurité et le

        bien-être des personnes atteintes d'albinisme.

 

Grace Wabanhu, une albinos de 26 ans du Nord de la Tanzanie qui travaille avec le groupe Under

the Same Sun, explique les effets de cette approche :

        Les gens ne savaient pas ce qu’est l’albinisme. Une fois qu’on leur a expliqué, ils en viennent à

        se dire qu’un albinos est une personne normale comme les autres. Le problème, c’est

        l’ignorance. Les gens ne savent pas de quoi il s’agit.

 

Il reste encore beaucoup de travail à faire et la participation active des parlementaires est au

centre de ces efforts. Pourtant, il y a lieu de croire que des politiciens font partie de ceux qui

alimentent le commerce illicite des parties du corps dalbinos.

À la fin du mois dernier, la sous-ministre des Affaires intérieures de la Tanzanie, Pereira Silima, a

déclaré à l’Assemblée nationale de la Tanzanie que les statistiques révèlent une augmentation des

attaques contre des albinos pendant les élections. Elle a dit ceci :

        Je tiens à garantir à mes collègues politiciens que l’utilisation de parties du corps d’albinos ne

        permettra à personne de remporter un siège au Parlement.

   

Vicky Ntetema est une ancienne journaliste primée de la BBC qui, il y a huit ans, a parlé pour la

première fois de l'utilisation de parties du corps dalbinos en sorcellerie par des politiciens en

Tanzanie, s’exposant elle-même à de grands risques, je dois dire. Aujourd’ hui,

elle est directrice exécutive de l’organisme Under the Same Sun.Tout récemment, elle a lancé l’

appel suivant dans une publication sur Facebook :

        Je demande aux dirigeants africains de sécher les larmes des mères des personnes atteintes

        d’albinisme, qui sont victimes de préjugés et de discrimination parce que leurs enfants sont aux

        prises avec ce problème génétique!

        Je demande aux dirigeants africains de consoler les mères en deuil parce que leurs enfants ont 

        été mutilés ou assassinés pour que des sorciers puissent utiliser leurs parties du corps pour

        garantir le succès de leurs clients!

 

La Tanzanie a interdit la sorcellerie pour tenter de mettre fin à la pratique consistant à prélever

des parties du corps des albinos, qui sont utilisées pour créer des amulettes ou encore pour jeter des

sorts. Environ 30 sorciers ont été arrêtés. D’autres administrations, notamment les gouvernements

du Malawi et de la Namibie, adoptent également des mesures pour mettre fin aux attaques

perpétrées contre les personnes atteintes d’albinisme, mais il faut déployer encore plus d’efforts

pour changer la mentalité des gens.

 

Les parlementaires doivent exercer leur influence dans leurs collectivités pour lutter contre les

préjugés et la désinformation. Ils doivent se renseigner et renseigner leurs concitoyens au sujet des

nombreux problèmes de respect des droits de la personne qui touchent les albinos. Ils doivent

préconiser la tolérance et le respect de la primauté du droit, plus particulièrement en période

préélectorale.

 

C’est l’essence même de la motion dont le Sénat est saisi aujourd’hui. Elle est à l’image de la

diplomatie parlementaire qui est au coeur du travail que nous accomplissons à titre de sé

nateurs et de parlementaires canadiens.

 

Les attaques et la discrimination visant les personnes atteintes dalbinisme se produisent non

seulement en Afrique, mais aussi partout dans le monde. À titre de parlementaires, nous devons

inciter nos collègues des autres Parlements ailleurs dans le monde à lutter contre lignorance. Les

parlementaires doivent sensibiliser la population  à ce problème et défendre les droits des personnes

atteintes dalbinisme.

 

J’invite tous les sénateurs à appuyer cette motion. Elle découle du travail accompli par

lAssociation parlementaire Canada-Afrique, qui a soulevé ce problème dans le cadre des travaux

qu’elle a menés en Afrique. Nous savons très bien, grâce à l’expérience concrète que nous avons

acquise, qu’il est absolument nécessaire de travailler en collaboration avec nos collègues pour aider

les personnes atteintes d’albinisme à se réapproprier la place qui leur revient de droit, commeêtres

humains et membres à part entière de la société, et leur offrir le respect et la dignit é qu’elles

ritent.