Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

La sénatrice Andreychuk réclame l’indépendance de l’appareil judiciaire au Venezuela

Aujourd’hui, la sénatrice Andreychuk a réitéré son souhait que l’appareil judiciaire du Venezuela puisse fonctionner en toute indépendance.

« L’impartialité judiciaire est primordiale pour garantir aux Vénézuéliens la protection tant des droits civils que des droits de la personne, ainsi que l’intégrité des institutions étatiques à la base de la démocratie du Venezuela », affirme la sénatrice Andreychuk.

Elle a prononcé cette déclaration alors que le procès de l’opposant Leopoldo Lopez s’amorce à Caracas, la capitale vénézuélienne. M. Lopez est accusé d’incitation à la violence et à la destruction de biens publics lors de la vague de protestation qui secoue le pays depuis le début de février.

Les allégations de politisation des institutions étatiques se sont poursuivies à la suite des émeutes pendant lesquelles quelque 43 Vénézuéliens sont morts et des centaines d’autres ont été blessés et arrêtés.

« On ne saurait tolérer la violence et la justice doit être appliquée selon les prescriptions de la loi », ajoute Mme Andreychuk. « Mais l’absence de garanties d’un procès équitable pour les accusés ne fera que nourrir les conflits et faire obstacle à toute possibilité d’atteindre un règlement politique durable. »

Contexte

Le 12 juin 2014, la sénatrice Andreychuk a présenté la motion suivante au Sénat du Canada :

Que le Sénat du Canada prenne acte des tensions continues dans la République bolivarienne du Venezuela et qu'il encourage le gouvernement du Venezuela :

1. à immédiatement mettre fin aux actes de violence et de répression illicites à l'endroit de civils, notamment aux activités des groupes civils armés,

2. à instaurer un dialogue sérieux et inclusif axé sur la nécessité :

a) de rétablir la primauté du droit et le constitutionnalisme, y compris l'indépendance de l'appareil judiciaire et des autres institutions de l'État;

b) de respecter et de protéger les droits universels de la personne, y compris la liberté d'expression et la liberté de la presse;

c) de prendre sans tarder les mesures qui s'imposent pour combattre l'inflation, la corruption et l'anarchie et pour assurer la sécurité et le bien-être de tous les Vénézuéliens.

Que le Sénat du Canada invite également tous les partis et les parlementaires du Venezuela :

1. à encourager leurs partisans à s'abstenir de tout acte de violence et de destruction de biens publics et privés;

2. à s'engager à tenir un dialogue dans le but de trouver une solution politique à la crise actuelle et à ses causes.

Prière de communiquer avec

Shaughn McArthur 613-996-4600