Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

Le Jour Commémoratif De La Famine Et Du Génocide (« Holodomor ») en Ukraine

Honorables sénateurs, j’interviens pour parler de la famine et du génocide ukrainiens de 1932-1933.

Cette année marque le 80e anniversaire de la famine artificielle qui a entraîné des millions de décès en Ukraine, ainsi que dans certaines régions du Caucase du Nord, du Kazakhstan et de la Russie.

Dans son ouvrage intitulé The Harvest of Sorrow, l’universitaire et historien américain Robert Conquest parle du nombre ahurissant de vies humaines perdues lors de cette tragédie.

« Au paroxysme de cette famine et de ce génocide de 1932-1933, les paysans ukrainiens mouraient de faim au rythme de 17 personnes par minute, 1 000 personnes par heure, 25 000 par jour, pendant que le régime soviétique livrait 1,7 million de tonnes de céréales sur les marchés occidentaux. »

À cause du rideau de fer, plusieurs des faits relatifs à la famine et au génocide ukrainiens ont été dévoilés depuis relativement peu de temps. Nous savons, par exemple, que les récoltes dans cette région fertile avaient été meilleures que d’habitude, mais que Joseph Staline était déterminé à dé truire les aspirations du peuple qui voulait une Ukraine libre et indépendante, ainsi qu’à favoriser une industrialisation rapide grâce à des fonds prévus dans son plan quinquennal.

Sa méthode consistait à collectiviser les exploitations agricoles des koulaks productifs, à confisquer leurs produits pour les exporter et à ne rien laisser à ces agriculteurs qui leur permettrait de survivre.

Staline avait affirm é à l’époque : « La mort résout tous les problèmes. Pas d’homme, pas de problèmes. »

Je rappelle aux sénateurs que, en 2003, le Sénat du Canada a adopté à l’unanimité une motion demandant au gouvernement de reconnaître la famine de 1932 et 1933 en Ukraine comme un acte de génocide.

Après cette motion, nos collègues de la Chambre des communes et nous avons adopté en 2008 la Loi sur le Jour commémoratif de la famine et du génocide ukrainiens (« Holodomor »), qui désigne le quatrième samedi de novembre de chaque année comme le Jour commémoratif de la famine et du génocide ukrainiens (« Holodomor »).

Le Jour commémoratif de l’Holodomor nous offre une occasion de réfléchir sur les millions de vies sacrifiées au nom d’intérêts politiques et de réaffirmer notre engagement à ne plus jamais permettre l’utilisation de la nourriture comme arme de guerre et à neplus jamais faire primer des considérations politiques sur les droits de la personne.